Retour au site


Soyez le ou la bienvenu(e) sur le forum du site Humour Felin.
Profitez de ce forum pour échanger sur les thèmes felin ! :-)


>> Créer un compte        >> Mot de passe perdu?
Login :
Pass :
Contacter l'administrateur

 
 Dayak
 1394 messages

[Galerie] - [Blog]
Queen Soraya, chapitre 5 : premier volPosté le 30-12-2009, à 18:23  
Islamabad – Lahore. Premier vol de Soraya, avant l'envol définitif pour New York deux jours plus tard. Dans la capitale pakistanaise, Vanni avait acheté une nouvelle cage, plus adaptée à la taille réduite de la minette et, refusant de s'en séparer ne fût-ce qu'une seule seconde, il avait même payé sa place en cabine : pas question qu'une reine voyage en soute ! Tout le personnel navigant s'extasia sur cette minuscule boule de poils qui, ravie d'avoir retrouvé la parole, ne cessa pourtant pas de miauler d'un bout à l'autre du vol !

Le cauchemar commença deux jours plus tard, au moment d'embarquer à bord de l'avion pour New York. Pour commencer, la douane demanda à voir un permis de sortie de l'animal signé du Ministère de l'Agriculture. Après de longs palabres durant lesquels Vanni colla sous le nez des officiers le carnet de vaccination établi à Kaboul, ils furent enfin autorisés à quitter le territoire pakistanais. Le journaliste, qui commençait sérieusement à perdre son calme, empoigna la cage de Queen Soraya d'une main, son sac de voyage de l'autre, et quitta le bureau des douanes en claquant la porte. Comme si elle avait compris son exaspération, la petite chatte, roulée en boule, n'avait pas émis le moindre son durant toutes les négociations.

"Le service spécial pour s'occuper du chat se monte à 600 roupies, Monsieur."
Vanni dévisagea l'employé de l'enregistrement en serrant les poings. Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? Au demeurant, peu importait qu'il s'agît d'une taxe officielle ou d'un bakchich à verser sous le manteau : cet argent, Vanni ne l'avait tout simplement pas ! Il ne lui restait plus qu'une quarantaine de dollars, bien loin de la somme réclamée, et dont il aurait de plus besoin pour se payer un moyen de transport à New York pour regagner son domicile.
La situation lui parut soudain d'une absurdité incommensurable; il n'allait quand même pas échouer si près du but, pour 600 malheureuses roupies ! Derrière lui, un passager pressé le bouscula sans ménagement, envoyant un coup de pied dans la cage de Soraya qui lui barrait la passage.
Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase de la patience de Vanni.
Il saisit la cage, la posa d'autorité sur le comptoir d'embarquement, sous le nez médusé de l'employé pakistanais et explosa, d'une voix où la colère se mêlait à la menace :
"Ça suffit, maintenant ! J'ai sauvé cet animal des rues dévastées de Kaboul, je lui ai fait traverser la frontière par des routes bousillées par les chars où l'on aurait tous pu mourir vingt fois, elle est vaccinée et en règle pour entrer sur le territoire américain, et JE NE VAIS PAS L'ABANDONNER MAINTENANT !"

A NE MANQUER SOUS AUCUN PRETEXTE :

DEMAIN

LE DERNIER EPISODE DES AVENTURES DE SORAYA !
Il faut être inscrit pour répondre  
 pattes de velour
 1411 messages

[Galerie] - [Blog]
Posté le 30-12-2009, à 18:31  
Quelques fois,si peu d'argent peu nous manquer si cruellement,surtout quand c'est pour sauver nos boules de poils adorées!!

------------------------------
Il faut d'abord être un chat pour entrer au paradis!
Il faut être inscrit pour répondre  
 Bouboulys
 289 messages

[Galerie] - [Blog]
Posté le 30-12-2009, à 18:33  
Ho ben c'est triste, là
Pour quelques centaines de roupies...
Quant à voyager en soute, hou la la ! quelle horreur ! Il a fait le bon
choix !!
Il faut être inscrit pour répondre